L’harmonisation des réseaux

Chapô

Le déploiement d’une infrastructure très haut débit en fibre optique à l’échelle nationale par un grand nombre d’acteurs – opérateurs et collectivités territoriales, qui peut représenter une source de risques techniques, opérationnels, commerciaux et financiers liés notamment à l’interopérabilité, à la multiplicité des architectures, des systèmes d’information et des conditions d’accès à ces nombreux réseaux.

Paragraphes
Corps de paragraphe

Une démarche collaborative


L’homogénéité des architectures et méthodes de déploiement est essentielle pour assurer la pérennité des réseaux et l'efficacité de leur exploitation. Dans cette optique, la Mission Très Haut Débit a été chargée par le Gouvernement de veiller à l’établissement de conditions satisfaisantes de standardisation et d’interopérabilité des déploiements FttH.

 

La méthode retenue par la Mission Très Haut Débit consiste d’une part à s’appuyer sur les acteurs du secteur, notamment les groupes de travail existants formés d’associations de collectivités, d’opérateurs, de groupes de professionnels et d’experts (Comité d’Experts Fibre, CREDO, Objectif Fibre, Infranum, Interop’Fibre) et d’autre part de créer des groupes d’harmonisation pour initier les sujets non harmonisés dans les groupes existants.  La Mission Très Haut Débit a par ailleurs bénéficié de l'expertise du CEREMA sur les différents sujets. L'objectif étant de définir en toute objectivité et transparence, un référentiel de préconisations techniques et de bonnes pratiques qui soit le garant de la cohérence nationale.

Corps de paragraphe

 

Conception et typologie

 

Les déploiements de réseaux FttH engagés et à venir par un grand nombre d’acteurs, tant privés que publics, participent au déploiement généralisé du réseau de boucle locale optique mutualisée (BLOM) qui a vocation à être utilisé par l'ensemble des opérateurs. Pour garantir le succès de l'exploitation et de la commercialisation de ces réseaux FttH, il est nécessaire que tous les acteurs adoptent des règles claires pour s’assurer qu’en tout point du territoire, ces réseaux de BLOM puissent être déployés selon une architecture homogène.

 

À partir des retours d'expériences des premiers déploiements FttH et à l'issue d'un processus d'échanges bilatéraux avec l'ensemble des acteurs concernés, la Mission Très Haut Débit a établi un document de recommandations sur la conception et la topologie de la BLOM à respecter dans le cadre du Plan France Très Haut Débit.

 

Ce document traite notamment des sujets relatifs à la localisation des noeuds de réseaux et au dimensionnement des câbles de fibre optique dans l’architecture cible 100 % FttH, c’est-à-dire dans la perspective d’un réseau de BLOM desservant l’ensemble des locaux du territoire concerné.

Document
Corps de paragraphe

 

 

Génie civil et déploiement

 

En novembre 2014, un groupe de travail multilatéral a été mis en place par la Mission Très Haut Débit pour définir des pratiques harmonisées liées au génie civil et au déploiement de la boucle locale optique mutualisée (BLOM). Ce groupe d’harmonisation a été ouvert aux équipementiers, opérateurs, représentants des collectivités, constructeurs, experts et représentants d’organismes de normalisation.

 

Avec le soutien du CREDO en tant que rédacteur principal, la Mission Très Haut Débit a établi une première version du document de préconisations techniques « génie civil et déploiement de la BLOM ». Ce document rassemble les spécifications techniques préconisées dans le cadre du Plan France Très Haut Débit pour ce qui relève de :

 

  • la construction de nouvelles infrastructures de génie civil
  • des caractéristiques des composants optiques
  • des modes de déploiement de la BLOM
  • des méthodes de contrôle et de recette mises en œuvre pour s’assurer de la qualité et de la pérennité des réseaux déployés.

 

Le but de ce document de préconisations techniques est de mettre à disposition des différents acteurs – et notamment les collectivités et porteurs de projets – un ensemble d’informations et de recommandations techniques qui visent à harmoniser les pratiques pour ce qui relève de la construction de la BLOM, tout en s’assurant de la qualité et de la pérennité des réseaux déployés, sans entraver l’innovation technologiques.

 

Cette première version du document de préconisations techniques « génie civil et déploiement de la BLOM » reflète les conclusions des travaux du groupe d’harmonisation à ce stade. Le groupe d’harmonisation a néanmoins vocation à être maintenu, dans la continuité des travaux réalisés jusqu’à aujourd’hui, pour faire évoluer, en tant que de besoin, le document et le compléter.

Document
Document
Corps de paragraphe

Interopérabilité et exploitation

La réussite du déploiement et de la commercialisation d’un nouveau réseau d’infrastructures de boucle locale nécessite de s’appuyer sur un système d’informations (SI) fondé sur des données fiables et consolidées, et interopérables avec l’ensemble des systèmes déjà en place dans l’écosystème. La Mission Très Haut Débit a ainsi engagé des travaux avec l’ensemble des acteurs pour les sujets suivants :

 

Interopérabilité des systèmes d'informations

 

Pour la définition des protocoles d’échange nécessaires à la commercialisation des réseaux déployés, la Mission Très Haut Débit s’appuie sur le groupe Interop’Fibre qui concourt depuis plusieurs années à l’interopérabilité des réseaux FttH par la normalisation des processus et des flux d’échanges d’information inter-opérateurs concernant le déploiement des réseaux, les commandes d’accès et le service après-vente. Les protocoles ainsi établis sont disponibles et mis à jour régulièrement sur le site web du groupe Interop'Fibre.

 

Un référentiel d'adresses commun

 

Pour assurer le déploiement et la commercialisation des réseaux FttH, il est essentiel qu’un référentiel d’adresses, unique et commun, puisse être utilisé par l’ensemble des acteurs du secteur. La Mission Très Haut Débit soutient le projet Base Adresse nationale (BAN), piloté par la mission Etalab de la DINUM, à laquelle contribuent les collectivités au travers des Bases Adresse Locales.

La Mission Très Haut Débit travaille également avec l’ensemble des acteurs du secteur, notamment le groupe Interop’Fibre, pour lever les freins à la commercialisation pour les locaux avec une adresse postale non complète (sans numéro et nom de voie) et définir sous quelles conditions la BAN pourrait devenir la base d’adresses de référence dans le cadre du Plan France Très Haut Débit.

 

Conformément à la décision du Premier Ministre, la Base Adresse Nationale est disponible intégralement sous Licence Ouverte depuis le 1er janvier 2020.

 

Un modèle conceptuel de données commun

 

Il est indispensable d’assurer l’interopérabilité des données d’informations géographiques concernant le référentiel de l’infrastructure de génie civil et des réseaux fibre optique déployés.


L'Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l'audiovisuel (AVICCA) porte depuis janvier 2015 l’élaboration et le maintien d’un modèle conceptuel de données commun : GraceTHD. Le modèle a été standardisé par la COVADIS en version 2.0 en décembre 2015. La communauté des acteurs du FttH se fédère autour de GraceTHD et contribue activement à ses évolutions via la plateforme Redmine et des groupes d’expert réguliers.


La Mission Très Haut Débit est associée au comité de pilotage du projet GraceTHD dans le cadre de ses objectifs d'harmonisation opérationnelle.

Document(s)